Dissertation domaine public et concurrence

Le personnage de roman du XVIIème siècle à nos jours. Voici donc un monde imaginaire, mais créé par la correction de celui-ci, un monde où la douleur peut, si elle le veut, durer jusqu’à la mort, où les passions ne sont jamais distraites, où les êtres sont livrés à l’idée fixe et toujours présents les uns aux autres. L’homme s’y donne enfin à lui-même la forme et la limite apaisante qu’il poursuit en vain dans sa condition.

dissertation domaine public et concurrence

Le roman fabrique du destin sur mesure. Vous commenterez et discuterez ce texte à la lumière de vos  lectures. Quel roman que ma vie aurait dit Napoléon à Sainte-Hélène Le roman, en effet, pourrait reconnaître pour sien ce personnage dont l’ascension et la chute fulgurantes ont inscrit le mythe dans l’Histoire.

Monde clos, dont les ficelles sont manipulées par un créateur démiurge, le roman déploie en effet des personnages qui ne sont pas, comme nous, englués dans l’arbitraire ni voués à des hasards dérisoires. Qu’est-ce que le roman, en effet, sinon cet univers où l’action trouve sa forme, où les mots de la fin sont prononcés, les êtres livrés aux êtres, où toute vie prend le visage du destin. Mme de La Fayette a tiré La Princesse de Clèves de la plus frémissante des expériences. Elle est sans doute Mme de Clèves, et pourtant elle ne l’est point.

La différence est que Mme de La Fayette n’est pas entrée au couvent et que personne autour d’elle ne s’est éteint de désespoir. Nul doute qu’elle ait connu au moins les instants déchirants de cet amour sans égal. C’est avant tout de l’organisation du roman qu’il s’agit ici.

La façon dont se rencontrent les personnages, dont se conviennent les décors et les êtres, dont les événements de la vie personnelle s’inscrivent dans les événements de la vie publique, dont s’achèvent surtout les chapitres, les existences, l’histoire elle-même, voilà ce qui constitue, à l’intérieur d’un roman, l’image du destin. Le libellé du sujet nous invite à adopter une démarche dialectique : on montrera que dans le roman traditionnel, malgré tous les artifices d’arrangement qu’évoque Camus, le sentiment de l’absurde peut apparaître. On pourra souligner que le roman constitue aussi un instrument de recherche capable de libérer le lecteur au lieu de l’enfermer dans l’illusion d’un ordre.

Tags: , ,